La mosaïque financière parisienne s’enrichit de nouveaux acteurs internationaux

  • Poste publié :13 mai 2024
  • Catégorie de poste :Stratégie
Vous êtes en train de consulter La mosaïque financière parisienne s’enrichit de nouveaux acteurs internationaux

A l’occasion du 7ème sommet Choose France, Bruno Le Maire a annoncé ce week-end les ouvertures en France de First Abu Dhabi Bank et de la nigériane Zenith Bank. Après les banques américaines qui continuent leur développement à Paris, le gouvernement cherche à attirer des établissements de nouvelles origines géographiques.

First Abu Dhabi Bank et la nigériane Zenith Bank vont ouvrir un bureau à Paris. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, l’a annoncé pendant le week-end en amont du 7ème sommet Choose France. Cette rencontre internationale doit réunir environ 180 chefs d’entreprise étrangers ce lundi au château de Versailles, sous la présidence d’Emmanuel Macron. Avec une moisson record d'investissement en perspective de 15 milliards d'euros et 56 projets tous secteurs confondus.

Excellent signe

"Le fait que les Emirats Arabes Unis et le Nigeria installent leurs institutions financières à Paris est un excellent signe de l'attractivité financière de Paris et de notre capacité à être la plus grande place financière d'Europe", a déclaré Bruno Le Maire. 

Après la mauvaise séquence Totalenergies, dont le président Patrick Pouyanné a évoqué fin avril la possibilité de transférer son principal lieu de cotation de Paris à New York, l'événement annuel offre au gouvernement l’opportunité de reprendre la main sur le terrain de l’attractivité de la France, mais aussi de la place financière.

Ce chantier post-Brexit de longue haleine est désormais placé sous le signe de la diversification géographique. Cet objectif avait été affiché à la fin de l’année dernière dans le cadre d’un voyage de Bruno Le Maire à New York. A cette occasion, le ministère avait indiqué que des établissements d’Amérique du Sud, du Moyen-Orient et d’Asie-Pacifique avaient fait part de fortes marques d’intérêt pour Paris.

Résultats concrets

Avec First Abu Dhabi Bank, qui dispose toutefois d'un agrément réglementaire en France depuis 1979, et Zenith Bank, voilà donc deux résultats concrets.

Paris n’attire plus seulement des acteurs financiers américains, elle en attire maintenant du monde entier”, commente-t-on à Bercy. “Au-delà des emplois créés en France, ces banques seront des relais supplémentaires pour accompagner les entreprises françaises dans leurs projets en Afrique anglophone et dans le Golfe”.

Première banque des Émirats arabes unis, First Abu Dhabi Bank entend faire de Paris le hub de toutes ses activités au sein de l’Union européenne.

"Cet important développement permettra au groupe d’offrir ses services depuis Paris aux grands groupes européens souhaitant se développer au Moyen-Orient, ainsi que de renforcer l’accompagnement des investisseurs des pays du Golfe vers la France, et confirme l’attractivité de Paris comme place financière européenne", détaille le dossier de presse de Choose France.

Pour sa part, Zenith Bank va ouvrir une succursale d’établissement de crédit de pays tiers en France, avec 5 salariés.

Avant les deux annonces émiratie et nigériane, la place financière de Paris avait déjà accentué sa diversification géographique et sectorielle post-Brexit, à la faveur des installations du fonds souverain de Singapour Temasek (400 milliards de dollars sous gestion) et de son homologue saoudien, le Public Investment Fund ou PIF (plus de 700 milliards de dollars d’actifs).

Banques australiennes

En 2022, les deux banques australiennes Macquarie et National Australia Bank (NAB) ont également fait de Paris leur hub dans l’Union Européenne. 

Depuis le vote sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, Paris s’est imposée comme le hub européen des principales banques américaines (JP Morgan, Bank of America, Citi, Goldman Sachs, Morgan Stanley) en particulier pour leurs activités de trading. Depuis, elles n’ont fait que confirmer ce choix.

Ce week-end, Bruno Le Maire a d’ailleurs précisé que Morgan Stanley allait encore renforcer sa présence dans la capitale avec l’inauguration ce lundi d’un nouveau “campus européen”, rassemblant des activités de la banque après l'agrandissement de ses bureaux de la rue de Monceau. Cette extension comprend la création de 100 nouveaux emplois, alors que les effectifs étaient déjà passés de 150 à 400 en trois ans, de 2021 à 2024. 

Confirmation pour Morgan Stanley

Il s’agit néanmoins davantage d'une confirmation que d'une révélation. Morgan Stanley avait déjà fait savoir en fin d’année dernière viser entre 500 et 550 collaborateurs d’ici deux ans à Paris. Les effectifs du centre mondial de recherche quantitative, également établi en France, vont augmenter de 100 à 130 voire 150 experts.

Lors de l’événement Choose France, le Premier ministre Gabriel Attal et le ministre de l’Economie doivent déjeuner avec plusieurs patrons de banques américaines, notamment Jamie Dimon de JP Morgan, David Solomon de Goldman Sachs, Ted Pick de Morgan Stanley, ou encore Brian Moynihan de Bank of America. Selon Les Echos, KKR et le fonds de pension de l'Ontario seront également de la partie.

Ce lundi matin, Gabriel Attal se rendra au siège de Morgan Stanley à Paris. Il y sera reçu par Ted Pick, indique le quotidien.

Partager cet article