L’investissement responsable, du procès au process

You are currently viewing L’investissement responsable, du procès au process
Thierry Bisaga : " Dans le livre, nous revenons sur les grandes étapes qui ont marqué l’histoire – multiséculaire – de l’ISR".

Du faux procès pour non-rentabilité aux process de gestion aujourd’hui déployés par certaines sociétés de gestion, l’investissement responsable, qui n’est pourtant pas une pratique récente aura mobilisé et mobilisera probablement encore longtemps des trésors de pédagogie de la part de ses partisans. Avis d'expert du journaliste Thierry Bisaga, fondateur et directeur du site esteval.fr, co-auteur de Investir Responsable. Et si on donnait du sens à nos placements*.

J’ai écrit mon premier article sur l’investissement responsable en 2001 alors que je débutais dans le journalisme. La démarche, encore très marginale, était qualifiée d’investissement éthique. Elle ne concernait que très peu d’acteurs, tant du côté de l’offre que de celui de la demande, et répondait essentiellement aux besoins de quelques communautés en quête de solutions qui soient en adéquation avec leurs valeurs, leurs convictions. Il s’agissait principalement de congrégations religieuses, d’organisations militantes, de fondations, de syndicats ou encore d’associations caritatives.

Au cours des 15 années qui ont suivi, les articles sur le thème de l’ISR que je proposais aux journaux et magazines avec lesquels je collaborais n’étaient pas retenus. La sentence était vite prononcée : « ce n’est pas rentable ! » ou « on en a déjà parlé il y a six mois et on a fait le tour de la question ! ». La conviction n’était pas non plus au rendez-vous parmi les sociétés de gestion. Rares étaient celles qui œuvraient véritablement sur le sujet et leurs travaux ne bénéficiaient que de trop peu d’échos. C’est à ce moment que j’ai décidé de devenir un entrepreneur-militant en créant dès 2003, le webmedia www.esteval.fr, axé sur le développement durable et l’investissement responsable, que je dirige depuis.

Déploiement très progressif

Ce positionnement éditorial m’a permis d’observer que la prise en compte des valeurs « responsables » et du développement durable a fait son chemin, tant au niveau des entreprises, via la RSE, que des investisseurs. Ce déploiement a d’abord été très progressif avant de s’accélérer après les Accords de Paris qui ont constitué le point de départ d’une très forte dynamique. L’ISR, les critères ESG, l’impact et l’engagement avaient désormais toute leur place dans les médias.

Dans le livre, nous revenons sur les grandes étapes qui ont marqué l’histoire – multiséculaire – de l’ISR, sur les initiatives, notamment celles de l’ONU, qui ont été structurantes, sur les nuances culturelles et réglementaires qui ont permis de construire les différentes approches et sur les études académiques qui ont permis de démontrer qu’une approche responsable de l’investissement est financièrement rentable, au moins autant que peut l’être une approche non responsable. Le temps des faux procès étant terminé, celui des process était désormais ouvert car, si la dynamique actuelle est encourageante, la messe n’est pour autant pas tout à fait dite !

Diversité des approches

La diversité des approches et la complexité de certains processus de gestion exigent de la pédagogie de la part des différents intermédiaires et prescripteurs. Les questions concernant les pratiques et les normes, qui mobilisent aujourd’hui beaucoup de moyens et d’énergie, devraient progressivement permettre d’y voir un peu plus clair. Autre point très positif : une nouvelle génération d’acteurs, qu’ils soient chefs d’entreprise, investisseurs, gestionnaires ou analystes, s’empare du sujet pour l’intégrer dans leurs démarches au quotidien.

L’offre de gestion responsable est aujourd’hui conséquente. Elle couvre désormais une part significative des encours gérés et pas une semaine ne passe sans que de nouvelles conversions à l’ISR de fonds, voire de gammes entières, soient annoncées. Certes, de nombreux plâtres restent à essuyer mais le chemin parcouru est considérable et de nombreuses questions, qu’elles soient anciennes ou plus récentes, vont peu à peu trouver des réponses.

Un cheminement

Ainsi, l’offre continuera de s’étoffer, ce qui est aujourd’hui nécessaire car, en se penchant sur la demande, il apparaît que de nombreux recoins de cet univers d’investissement en expansion restent à explorer. La dirigeante d’un cabinet de conseil en gestion de patrimoine me confiait récemment qu’encore aujourd’hui il lui est très difficile de construire une allocation d’actif 100 % ISR. En effet, certaines classes d’actifs sont encore insuffisamment, voire pas du tout couvertes. C’est le cas, par exemple, des marchés émergents, des stratégies de gestions alternatives, de certains segments de petites et moyennes capitalisations, de l’immobilier ou encore des actifs non cotés.

Investir responsable est un cheminement, qui doit être nourri par des convictions personnelles. Nous avons écrit ce livre pour que chaque personne intéressée par ce voyage puisse appréhender pleinement la diversité des sentiers à parcourir et, ainsi, procéder à des choix éclairés.

*Investir Responsable. Et si on donnait du sens à nos placements. de Thierry Bisaga et Sandy Campart (Editions EMS 2022, 108 pages)

Partager cet article